Ouvrir la recherche
Actualité

La médiathèque James Baldwin

Mise à jour le 14/04/2021
La première médiathèque de notre arrondissement portera le nom de James Baldwin. Située sur le site Jean Quarré, à côté de la Place des Fêtes, elle fera projet commun avec la Maison des Réfugiés. Une nouvelle façon de fabriquer la ville s’esquisse.
Cette esquisse est susceptible d'évoluer

Présentation du projet de la médiathèque et de la Maison des Réfugiés

Le projet de transformation des deux bâtiments de l’ancien Lycée Jean Quarré, en médiathèque et en Maison des Réfugiés, s’accélère. Le projet s’affirme d’ores et déjà comme une référence de l’architecture écologique et sobre dans une ville résiliente : la culture liée à l’intégration, dans un bâtiment élégant à faible impact environnemental.
  • L’ancien lycée hôtelier, qui a aussi accueilli le premier centre d’hébergement pour réfugiés à Paris, se transformera en médiathèque, avant d’accueillir en voisine la Maison des Réfugiés.
  • La médiathèque : première médiathèque de l’arrondissement, offrira 2 500 m2 de culture au cœur de 5 000 m2 d’espaces verts.
  • La Maison des Réfugiés : espace-ressources de 1 000 m2, proposera un accompagnement innovant, de l’apprentissage du français à la formation professionnelle et aux initiatives citoyennes pour faciliter l’intégration. Le projet fonctionne aujourd’hui en préfiguration dans le 14e arrondissement.
  • Une salle polyvalente, un café, des espaces de coworking et de l’agriculture urbaine feront le lien entre les deux pôles.
La fabrique de ce projet est un manifeste, signé par l’architecte Philippe Madec, pionnier de l'éco-responsabilité et partisan de la désintoxication du béton. Nous faisons la démonstration qu’il n’est pas nécessaire de tout détruire pour tout reconstruire, que la ville peut se renouveler sur elle-même et qu’un bâtiment des années 70 peut avoir une nouvelle vie. Comment ? En conservant le maximum de matériaux et sans ajout de béton, pour un faible impact environnemental. Protection solaire, ventilation naturelle, sobriété architecturale, construction bas carbone, matériaux bio-sourcés ou issus du réemploi sont les mots-clés de ce projet précurseur.Situé en face du collège Guillaume Budé, ce projet attendu prolongera la rénovation de la nouvelle Place des Fêtes.

Ce double projet répond à une triple ambition.

D'abord, réparer une injustice et faire progresser concrètement l'équité territoriale. Le 19e était le dernier des grands arrondissements à ne pas bénéficier d'une médiathèque. Ensuite, inscrire dans les faits notre conviction que la culture favorise l'émancipation individuelle, le lien social et la réduction des inégalités sociales et territoriales.
Enfin, assumer l'histoire récente du site Jean Quarré, celle de l'accueil des personnes réfugiées et nous projeter vers une nouvelle étape, celle de l'intégration. Cette Maison des réfugiés ne sera pas un lieu d’hébergement mais on pourra y apprendre le français et s’y former à un métier… C'est le plus sûr moyen pour les personnes réfugiées qui resteront parmi nous de se reconstruire un projet de vie ici et d'accéder à l'autonomie.
À ces ambitions culturelle et sociale, s'ajoute une exigence écologique. Nous faisons le choix d'un bâtiment bas-carbone, exemplaire sur le plan environnemental. Ce projet va faire la démonstration que pour construire, il n'est pas nécessaire de tout détruire. Oui, la ville peut se renouveler sur elle-même. Ce projet de l'architecte Philippe Madec sera aussi un manifeste de l'architecture sobre et frugale !

La première médiathèque du 19e portera le nom de James Baldwin, un nom à la hauteur de son ambition

Donner un nom à un établissement public en devenir, c’est rendre hommage à une figure marquante de notre imaginaire commun, c’est inscrire cet héritage de valeurs dans un territoire et c’est esquisser l’ambition du lieu. En attribuant le nom de James Baldwin à la première médiathèque du 19e, qui ouvrira ses portes en 2023 dans l’ancien lycée Jean Quarré à Place des Fêtes, la Mairie du 19e et la Ville de Paris ont souhaité rendre hommage à cette figure incontournable de l’émancipation universelle et de l’égalité des droits. Un choix audacieux, à l’image de ce projet.
James Baldwin, écrivain de l’égalité et de l’universalité
James Baldwin est une grande figure de la littérature contemporaine, mais également un héros de la lutte pour les droits civiques des Noirs américains et un emblème de la dignité LGBT+, qui a longtemps vécu en France et à Paris.Né en 1924 à Harlem, ce jeune afro-américain homosexuel, passionné par les livres et doué pour l'écriture, trouve refuge dans les bibliothèques. En 1948, bouleversé par les discriminations envers les Noirs et les homosexuels aux États-Unis, il vient s'installer à Paris, où il espère vivre son identité et son écriture plus librement, et s’attache à la culture française et au milieu artistique parisien.Après un retour aux États-Unis dans les années 50 durant lequel il milite pour les droits civiques aux côtés de Martin Luther King et de Malcolm X, ce grand francophile rentre en France en 1970, où il vivra jusqu’à sa mort dix-sept ans plus tard dans le sud du pays.La Prochaine fois le feu, La Chambre de Giovanni, I am not your Negro…Baldwin est un auteur incisif, dont l’œuvre est traversée par son exigenced’égalité . Ses écrits et ses engagements font écho aux combats d’aujourd’hui contre le racisme, l’homophobie, les violences policières et pour l’égalité des droits.

Le calendrier indicatif de l’opération

  • Janvier 2020 : permis de construire délivré
  • 2020 : travaux de désamiantage et de curage du bâtiment
  • Juin 2020 : permis de construire accordé
  • Janvier-février 2021 : attribution de la dénomination James Baldwin votée en Conseil d’arrondissement puis en Conseil de Paris
  • 2021-2023 : réalisation des travaux
  • 2023 : ouverture de l’établissement

Retrouvez l’intégralité des cahiers des débats issus de la concertation

Une démarche de concertation inédite et d’ampleur

Dans la perspective de l’ouverture prochaine d’une médiathèque pour l’arrondissement, la mairie du 19e a souhaité vous associer au plus tôt dans l’élaboration de son projet. Nous avons donc lancé une démarche inédite et expérimentale de concertation, arrivant très en amont dans l’élaboration du projet avant même le lancement des concours d’architecture. Ainsi, vos aspirations et réflexions permettront de nourrir toutes les prochaines étapes du (projet architectural, préfiguration…).
Vous avez été plus de 2500 à participer à cette première étape de co-construction du projet de notre future médiathèque, à travers les différents outils mis en place :

• Deux questionnaires :

o Un questionnaire tout public, accessible en ligne et dans les bibliothèques de juin à octobre 2017 : 1053 participant.e.s ;
o Un questionnaire à destination des élèves de CM2 et de collèges de l’arrondissement : 1669 participant.e.s.

• Deux tables-rondes publiques et thématiques pour échanger avec des professionnels de la culture sur leurs pratiques et leur vision des équipements culturels modernes et à venir

Chiffres-clés et bilan : d’une bibliothèque à une médiathèque

Cette enquête permet d’avancer :

• Que les jeunes interrogé.e.s tiennent autant aux supports numériques qu’aux supports physiques, en particulier les livres. Sur 1669 élèves, sachant que les pratiques peuvent se cumuler chez un même jeune, 55% iraient à la médiathèque pour consulter et emprunter du contenu numérique (littérature, musiques, films) et 51% pour consulter et emprunter les collections physiques.
• Que la visibilité de cet équipement sera un enjeu essentiel de son attractivité : 10% des jeunes interrogé.e.s ne savent pas où se situe la bibliothèque la plus proche de chez eux et 8% d’entre eux ne sont pas inscrits en bibliothèque car ils pensent que l’inscription est payante.
• Que l’ouverture de la médiathèque le dimanche sera indispensable : un quart des personnes ayant répondu au questionnaire tout public pense se rendre à la médiathèque le dimanche (24%), soit autant que le samedi (26%) et bien avant les jours de semaine (20% en journée et 18% en soirée).

Vous avez imaginé une médiathèque pour le 19e qui sera :

- Innovante et à vocation intergénérationnelle : diversifier les contenus et les supports pour attirer le plus grande nombre de personnes, tout en restant un lieu de médiation entre des contenus culturels quels qu’ils soient et des usagers.
- Attractive et inclusive : favoriser sa visibilité (à la fois architecturalement et sur le territoire) et son accessibilité (à la fois physique et symbolique), vivre à travers les partenariats, pour ouvrir les portes de la médiathèque à tout l’arrondissement et toutes les populations.
- Créative et citoyenne : réinventer les pratiques et activités culturelles proposées (création numérique, animations associatives, événements artistiques, rencontres formelles ou informelles…) pour se poser en lieu pilote de la vie culturelle et sociale locale.
- Modulable et évolutive : s’adapter aux évolutions des pratiques et des outils culturels, que ce soit dans son agencement comme dans ses propositions de contenu.
⇨ Une « culturothèque » : à la fois lieu d’étude et de convivialité, ancrée dans ses missions premières et ouverte à la diversification des pratiques et des supports, la médiathèque sera un lieu pilote de mise à disposition de contenu culturel pour tou.te.s, grâce à une médiation importante de l’équipe de bibliothécaires et à une participation active de ses usager.e.s.

Quoi de neuf dans les médiathèques de demain ?

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations