Ouvrir la recherche
Actualité

Création d'un Observatoire citoyen de la toxicomanie

Mise à jour le 14/12/2020
Suite à la persistance du problème de la toxicomanie dans le 19e arrondissement et conformément aux engagements pris par l'équipe municipale, le Maire du 19e a décidé de faire appel à l'expertise citoyenne dans le cadre d'un "Observatoire citoyen de la toxicomanie" réunissant riverains, commerçants et élus afin de partager ensemble l'évaluation de la situation et échanger sur les actions à prioriser. Ce dernier devrait voir le jour au cours du mois de janvier.

Un premier état des lieux de la situation

Si des scènes de drogue existent depuis longtemps dans le Nord-Est parisien, elles ont pris ces dernières années encore plus d’ampleur sous l’effet conjugué de la circulation accrue des drogues et des reports engendrés par le démantèlement mal accompagné de la « Colline du crack » de la porte de la Chapelle et, plus récemment, après l’évacuation du tunnel SNCF de la Gare Rosa Parks.
Nous le constatons tous les jours dans plusieurs de nos quartiers : la situation est sérieusement préoccupante, dans le prolongement des grandes gares du Nord et de l’Est, et pour ce qui concerne le 19e, tout autour de la Place de la Bataille de Stalingrad et des jardins d’Éole, sur Flandre ou Jaurès, aux abords de la rue d’Aubervilliers, ou bien encore de la gare Rosa Parks.
À Paris, ni le Maire d’arrondissement ni la Maire de Paris n’ont le pouvoir de police pour lutter contre les trafics et les délits. C’est la compétence exclusive du Préfet de Police. Mais nous dialoguons et agissons bien sûr ensemble, dans un esprit de partenariat.
C’est ainsi que la Ville de Paris a pris l’initiative d’un Plan d’action et de mobilisation contre le crack, signé en mai 2019 avec la Préfecture de Région Île-de-France, la Préfecture de Police et l’Agence Régionale de Santé.
C’est également la raison pour laquelle, à l'initiative de François Dagnaud, le Conseil d’arrondissement du 19e puis le Conseil de Paris, ont régulièrement interpellé les pouvoirs publics sur cette situation et fait des propositions pour y faire face.
À nouveau en juillet dernier, dès la première réunion du nouveau conseil municipal élu en juin, nous avons souhaité faire voter un appel pour proposer de nouvelles pistes d’actions.

L'Observatoire citoyen, face à la complexité du problème, la consultation

En même temps que le renforcement nécessaire de la présence opérationnelle et dissuasive de la Police nationale, de la lutte contre les trafics et de l’accompagnement sanitaire et social des usagers de drogue en errance dans nos quartiers, nous avons la conviction qu’il faut favoriser la prise de parole des habitants et reconnaître leur « expertise citoyenne » pour évaluer et orienter les actions engagées.
C’est pourquoi nous avons décidé de créer dans le 19e arrondissement un « Observatoire citoyen de la toxicomanie » réunissant localement riverains, commerçants et élus, afin de partager ensemble l’évolution de la situation et d’échanger sur les actions à prioriser.
Cet Observatoire citoyen sera composé de 3 collèges :
  • un panel citoyen de 22 habitant.e.s tiré.e.s au sort sur les listes électorales des 13 bureaux de vote situés dans les quartiers les plus concernés ;
  • un collège de 11 habitant.e.s déjà engagé.e.s dans des collectifs de riverains ou des associations de commerçants du territoire ;
  • un collège associé de 11 élu.e.s du Conseil d’arrondissement du 19e, représentants l’ensemble des sensibilités politiques du Conseil.
C’est dans ce cadre que 22 citoyens inscrits sur les listes électorales du 19e arrondissement seront tirés au sort pour participer bénévolement à cet Observatoire citoyen dans le cadre du panel citoyen.
Cet Observatoire aura notamment pour missions :
  • de participer au bilan et à l’évaluation du Plan crack avec ses signataires et partenaires ;
  • orienter et infléchir les actions publiques ;
  • auditionner des professionnels et des experts pour partager les problématiques et les enjeux et élaborer des propositions nouvelles, sans a priori.
Cet Observatoire sera par ailleurs animé par une personnalité qualifiée indépendante.